Sur Décembre 24th, 1871, le plus grand opéra classique de Verdi a été mis en scène au Caire. Le cadre est l'Egypte ancienne.
LOI SUR UN – 
 
 Scène I – 
 
 Une salle dans le palais royal à Memphis. 
 
 Radames, le capitaine des gardes, apprend de Ramfis, la tête des grands prêtres, que les Ethiopiens sont une menace de guerre et que la déesse Isis a déjà décidé sur le nom du commandant suprême égyptien qui dirigera l'armée égyptienne à faire face à l'ennemi. Radamès est fou de joie les nouvelles et espère qu'il sera choisi. Il imagine une victoire glorieuse où il est en mesure de rentrer triomphalement à libérer sa bien-aimée Aida, esclave de Amneris, le roi d'Egypte, la fille. Amneris apparaît et lui dit de ses espérances, sans aucune mention de ses sentiments pour Aida, bien Amneris a ses soupçons. Peu de temps après, Aida se rapproche et Amneris voit dans ses yeux l'amour qu'elle porte pour Radamès. Elle jure de se venger parce qu'elle est trop en amour avec le jeune capitaine des gardes. En attendant, le roi pénètre dans précédé de ses gardes et suivi par des prêtres dirigés par Ramfis. Un messager entre en gardant les nouvelles que les Ethiopiens ont envahi l'Egypte et marchent contre Thèbes, dirigé par le puissant guerrier Amonasro. Le roi annonce que Isis a désigné Radamès commandant suprême. La foule crie en hommage à lui, tout en Amneris ponctue le chant choral avec un appel langoureux de son guerrier de retourner dans la victoire. Seulement Aida est triste depuis la victoire de Radamès, qu'elle aime, doit signifier la défaite de son père, le roi d'Ethiopie, qui a pris les armes pour la libérer de l'esclavage. Dans ce moment de détresse, elle invite les dieux d'avoir pitié d'elle.
Scène II 
 
- A l'intérieur du temple de Vulcain à Memphis. Les prêtres et prêtresses chantent un hymne aux dieux. Radamès pénètre habillé pour la bataille, reçoit l'épée sacrée et consacrée à Fthà pour le protéger en temps de guerre et de le diriger vers la victoire.

 
 DEUXIÈME ACTE 
 
- Scène I – 
 
 Une chambre dans Amneris’ appartements privés. La fille du roi est entouré par ses esclaves qui sont sa chambre pour les fêtes triomphales Egypitan, alors que les jeunes esclaves maures exécutent une danse. Lorsque Aida apparaît, Amneris cache ses vrais sentiments et sympathise avec elle pour le sort de son peuple, vaincu dans la bataille. Puis, à découvrir si Aida est, en fait,, en amour avec Radamès, elle lui dit qu'il a été tué dans la bataille. Aida est frappé par la douleur; Amneris confirme ses soupçons et rempli de rage, révèle la vérité. Radamès est vivant et elle, Amneris, l'aime trop. Dans un premier temps Aida déclare fièrement son amour, mais pose alors en vain la pitié. Amneris menace son, lui rappelant qu'elle n'est qu'une esclave et ne peut pas espérer rivaliser avec une fille des Pharaons. À ce stade, Aida est sur le point de révéler son identité royale, mais décide contre elle. Scène II Aux murs de la ville de Thèbes, la population célèbre la victoire, tandis que le roi et Amneris, en collaboration avec Aida et d'autres esclaves, les ministres et les prêtres, attendent Radamès pour célébrer son triomphe. Une colonne de soldats et de prisonniers arrive, avec Radamès à sa tête. Le roi l'accueille et lui demande ce qu'il aimerait comme une récompense. Radamès a des prisonniers amenés devant le roi. Parmi eux, Aida reconnaît son père Amonasro et réussit à lui parler brièvement. Il lui ordonne de ne pas le trahir, et, sans révéler sa véritable identité, à la fois Aida et son père prie pour sa miséricorde. Radamès plaide également que tous les prisonniers libérés, mais les objets prêtre et propose qu'au moins Aida et son père se tiendra en Egypte, comme une garantie de la paix. Le roi approuve cette suggestion et annonce qu'il a l'intention de récompenser en décernant Radamès la main de Amneris sur lui. Alors que la foule applaudit, Radamès et Aïda secrètement exprimer leur tristesse.
ACTE III – 
 
 nuit sur les rives du Nil. Au temple d'Isis Ramfis mène Amneris au temple pour recevoir la déesse’ bénédiction à la veille de son mariage. Caché à proximité, Aida attend Radamès pour leur rencontre secrète, mais, tandis qu'elle est en attente apparaît Amonasro. Il a découvert les émotions Aida et Radamès se sentir un pour l'autre. Il rappelle Aida des beautés de sa terre natale, et la cruauté de leurs ennemis et la pousse à convaincre Radamès pour révéler la route les forces égyptiennes va utiliser pour envahir l'Éthiopie. Aida est horrifié à sa suggestion. Radamès Puis les approches et les dissimule Amonasro lui-même. Aida propose de Radamès qu'ils fuient l'Egypte, suivant certaines routes secrètes sans surveillance par les forces égyptiennes. Radamès est d'accord et puis des questions Aida lui sur la route de son armée prendra en Ethiopie. Radamès mentionne les gorges de Napata et à ce que réapparaît Amonasro instant et révèle sa véritable identité. Radamès est frappé d'horreur, car il se rend compte qu'il a révélé un secret militaire et est déshonoré. À ce stade, Amneris arrive du temple et crie à la trahison. Amonasro cherche à la tuer, mais Radamès l'empêche, et renoncer à son épée à Ramfis, se permet d'être fait prisonnier. Amonasro s'échappe avec Aida.
ACTE IV – 
 
 Scène I – 
 
 une salle du palais du roi. 
 
 Amneris est déchiré entre la rage, douleur et d'amour. Elle veut sauver Radamès et l'a amené devant elle. Elle lui demande de plaider non coupable devant les grands prêtres de sa conviction d'être un traître. De cette manière, elle peut l'aider. Il refuse. Pour le convaincre, Amneris lui a croire que Aida est mort avec son père Amonasro. Cela ne veut pas l'en dissuader que maintenant la vie tient plus rien pour lui. Enfin, Amneris révèle que Aida est, en fait,, encore en vie. Cette révélation précipités joie par Radamès qu'il peut maintenant mourir pour protéger sa bien-aimée. Cependant, Amneris déclare qu'elle supplie le roi de lui pardonner si seulement il renoncera à son amour pour Aida. Il refuse à plusieurs reprises. Il est par conséquent ramené à la prison et condamné à être enterrée vivante sous l'autel dans le temple de Vulcain. Amneris déplore amèrement la cruauté des prêtres et leur châtiment. Scène II 
 
 Dans le temple de Vulcain dans Radamès’ tombeau. Radamès est prêt à mourir et prie pour que Aida sera en mesure de trouver le bonheur un jour: mais Aida est caché dans la chambre et s'avance pour embrasser. Radamès se lamente le sort dure Aida, et tente en vain de déloger la pierre qui scelle la tombe. Mais Aida le console avec la certitude que le ”ange de la mort” les unira pour toujours et semble être déjà les excès de vitesse à un havre de paix céleste. Alors que l'adieu deux amants soumission à la Terre, Amneris vêtu de deuil robes, se prosterne sur la pierre qui couvre l'entrée de la voûte et implore les dieux d'accorder la paix à l'homme enterré sous.
Voir le programme du festival plein 2012 des Arènes de Vérone

Réservez un hébergement sur le Lac de Garde

Cliquez sur le lien ci-dessous pour trouver, sélectionner et réserver un logement dans ce village pour cet événement ou à un autre endroit sur le Lac de Garde.

Réserver